/

Back to home page

Law and Liberties European Parliament

Échange d'informations sur les risques sanitaires encourus par le personnel militaire

   Mon 05/02/2001

Un certain malaise prévaut dans toute l'Europe à propos du risque de toxicité que pourrait présenter l'uranium appauvri présent dans les munitions utilisées par les soldats de l'OTAN.

L'université de Witten-Herdecke, en Allemagne, a effectué une enquête sur les techniciens radar de l'armée allemande qui ont travaillé sur les systèmes de défense balistique Hawk et Patriot. 69 des 99 techniciens radar ayant fait l'objet de l'étude ont contracté un cancer. 24 d'entre eux sont déjà décédés, comme annoncé par la chaîne allemande ZDF, le 13 janvier dernier.

 

1. Le Conseil est-il au courant de cette information?

 

2. Le Conseil est-il convenu que le malaise entourant la santé de ceux qui travaillent dans les armées européennes pourrait porter préjudice à la politique de sécurité commune?

 

3. Dans l'affirmative, n'estime-t-il pas que les informations relatives à la santé du personnel militaire européen relèvent de l'article 16 du traité et que toutes les informations relatives à cette question et à d'autres questions doivent être communiquées par les États membres dès qu'elles sont disponibles?

 

4. Les informations disponibles sur les effets éventuellement néfastes des systèmes de défense balistique Hawk et Patriot sont-elles partagées par les États membres où des militaires travaillent sur ces systèmes? Comment cet échange d'informations est-il coordonné?

 

5. Le Conseil a-t-il l'intention, conformément aux dispositions de l'article 20 du traité, de tenir le Parlement européen au courant de cette question et d'autres questions qui y seraient liées?


http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2001-0186+0+DOC+XML+V0//FR